samedi 19 septembre 2015 | By: Dorian Lake

Isulka la Mageresse sera édité!

 Veuve Clicquot pour fêter ça.

Isulka est un personnage qui me tient à cœur et qui vit dans mon esprit depuis quelques années. Lorsque je l’ai créée, je pensais qu’elle ne vivrait que lors de quelques parties de jeu de rôle, dans un cadre restreint et privé. Elle n’était pas destinée à devenir un personnage de roman et à devenir connue, ne serait-ce par un petit nombre de lecteur.

Pourtant, cette mageresse au caractère indomptable n’a pas voulu se faire oublier une fois les parties de jeu de rôle terminées. Elle ne m’a pas laissé l’enterrer dans la fosse commune des personnages un jour joués, un jour oubliés. Telle Uma Thurman dans Kill Bill, elle s’est extirpée de sa tombe et m’a forcé, arme au poing, à écrire son histoire.

Je lui ai dit que ce serait douloureux, que j’étais incapable de lui écrire une petite romance tranquille au coin du feu : elle risquerait sa vie, son honneur et sa santé mentale. Je lui ai dit que même si elle survivait à toutes ces pages et à tous ces mots que je mettrai en travers de son chemin, elle ne serait jamais lue, jamais éditée, vouée à l’abandon sur un vieux disque dur. Je lui ai conseillé de retourner dans sa tombe, elle y serait plus cosy. Mais ce n’est pas le genre de femme qui fait ce qu’on lui dit.

Il faut comprendre qu’Isulka n’est pas religieuse et n’a que peu de dévotion envers son créateur, c’est-à-dire moi. Elle est déterminée et bien qu’un peu lâche, elle ne se laisse pas faire. Qu’importe donc qu’elle ne soit pas éditée : s’il le faut, ce sera à moi de l’autoéditer. Elle est comme ça, Isulka, quand elle ne passe pas par la grande porte, elle escalade le balcon, manque de se briser le cou, jure devant la porte-fenêtre close mais, après moult péripéties, elle parvient ridiculement héroïquement à se glisser par la chatière.

Pourtant… Pourtant, une jeune femme aussi impossible et insupportable a su plaire, je ne sais trop comment, à d’autres que moi. C’est probablement l’avantage de maîtriser la magie, ça permet d’envoûter le lectorat et de lui faire croire l’espace d’un instant qu’on est une héroïne de roman, belle, fraiche et pure. Et la magie d’Isulka est puissante, c’est un jouet que je n’aurais jamais dû lui mettre entre les mains, car non seulement elle a envoûté mes « beta-lecteurs », mais également un comité de lecture entier.

Je pense, en toute honnêteté, que les membres de ce comité ont simplement vu de quoi elle était capable dans les pages du roman et qu’ils se sont dits que non, ce ne seraient pas eux qui se la mettraient à dos. Il y a la police pour ça, voire, au pire, l’inquisition. Hop, rebelote avec la directrice de collection (je n’ai pas eu vent des négociations) et voilà qu’Isulka, cette piquante garce, se retrouve sur la voie de l’édition. Ce petit roman rédigé sous la contrainte par votre serviteur (enfin, surtout SON serviteur…) a été accepté par un éditeur.

C’est donc avec une certaine fierté que je vous annonce qu’Isulka la Mageresse sera édité par Lune Écarlate, dans sa nouvelle collection Lune Mécanique.

Lune Ecarlate

Isulka a donc fait le premier pas vers l’immortalité par l’art et, surtout, par la conquête des cerveaux des victimes qui liront mes pages et qui devront, je l’espère du moins, se souvenir d’elle jusque sur leur lit de mort. Qui sait, peut-être que l’un ou l’une d’entre vous la verra lorsque sa vie défilera devant ses yeux, son petit sourire sardonique l’accompagnant dans l’au-delà. Dit comme ça, je le conçois, ça fait un peu glauque. Mais je vous assure, sous ses airs de dure à cuire, elle a un cœur qui, s’il n’est pas géant, a le mérite de battre avec force et passion.

Voilà, j’aimerais donc dire félicitations à Isulka et un grand merci aux autres personnages, dont Scipione qui fait malgré tout partie de la tête d’affiche du roman et qui, avouons-le, est un charismatique side-kick (ne lui répétez pas par contre, il a le sang chaud et le duel facile). Un autre grand merci à Lune Écarlate qui a décidé contre tout bon sens de faire confiance à cette mageresse peu recommandable.

Enfin, je vous dis bonne chance, futurs lecteurs. Vous en aurez besoin…

16 commentaires:

Zahardonia Haëxa a dit…

FÉLICITATIONS !!!!!!!!!!!!!! :D

Marie-Gaëlle Aubry a dit…

C'est une très belle nouvelle, ça! Toutes mes félicitations!!!!

Dean a dit…

Je me répète, mais : Félicitation !

Dorian Lake a dit…

Merci à vous trois !

Jeanne Sélène a dit…

Encore Bravo Dorian !!! :)

Akemi Kyosuke a dit…

Ohlàlà, c'est super ! Et quel article pour nous apprendre la nouvelle ! Ton style et ton sens de l'humour sont géniaux :) Bravo à toi !

Dorian Lake a dit…

@ Jeanne: Merci encore!

@ Akemi: Je suis content qu'il t'ait plu! Merci pour ce commentaire, ça fait toujours plaisir à lire :D

Laura a dit…

Quelle façon originale de présenter ton projet et ton aventure éditoriale ! J'ai adoré cet article. Tu as de la chance, Lune Ecarlate est une bonne ME, d'ailleurs, je suis entrain de bosser sur la correction d'un projet que je dois leur soumettre *stress* dans le cadre de leur nouveau AT. Sors le champagne, tu as bien raison ! Bonne continuation à toi !

Dorian Lake a dit…

Merci Laura ! Bon courage pour cet AT alors, j'espère que ça marchera pour toi également !

Elena de Sonio a dit…

On peut dire que tu sais donner envie de découvrir Isulka (même Scipione) et son univers ! Félicitations pour cette publication :) !
Lehua qui n'utilise pas le bon pseudo

Dorian Lake a dit…

Merci Elena / Lehua !
Tu m'en vois ravi, je ne manquerai pas d'en parler partout lorsque le roman sera fin prêt ^^

Maud Lovinfosse a dit…

Bravo !!! Je suis très contente pour toi, je suivrai les news sur ton blog et ferai un rapport à mes lecteurs dès qu'Isulka sera sortie affronter le grand monde !

Dorian Lake a dit…

Merci Maud pour le soutien !

Zahardonia Haëxa a dit…

Plop !
Je voulais savoir si tu avais des nouvelles ? :)

Dorian Lake a dit…

Aux dernières nouvelles, la directrice de collection s'occupera de la correction vers Janvier 2016. Donc pour l'instant ça n'avance pas beaucoup, mais c'est normal !

Je donnerai plus de news sur ce roman en début d'année donc !

Abigael C a dit…

Félicitation !

Enregistrer un commentaire