mercredi 5 avril 2017 | By: Dorian Lake

Mon Projet Dark-SF



Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un projet qui me tient particulièrement à cœur et dans lequel je me suis lancé corps et âme depuis un petit mois. Il s’agit d’un tout nouveau roman, dans un univers mélangeant une science-fiction organique, sale et centrée sur la symbiose entre l’homme et la chair, saupoudrée de Magie au sens hermétique, et lorgnant du côté des mythes infernaux, chrétiens mais pas que.

Oui, je sais, je ne suis pas très bon vendeur.

Le pitch sonne mieux :

À l’aube du 24e siècle, un passeur des enfers est prêt à tout pour ramener sa fille du monde des morts.

On a donc un héros, Sebastiaan Dremence, qui était marchand d’art dans le monde contemporain, et qui a perdu sa femme et sa fille. Lors de sa mort, la culpabilité l’a mené en enfer. L’histoire aurait pu s’arrêter là, et n’aurait pas brillé par l’originalité.

Mais il ne s’agit dans ce roman que de l’historique du personnage, car celui-ci a découvert la Magie et est revenu des enfers, plusieurs siècles plus tard, dans un monde futuriste malsain, qui n’a finalement pas grand-chose à envier aux plans d’en-dessous.

Il travaille pour un cartel infernal, en tant que passeur, tandis qu’il cherche à sortir sa fille de là.

Je n’en dis pas plus sur le fond (tout cela apparaît dans le premier chapitre et ne constitue qu’une base de départ. Ce n’est pas du spoil, ne vous inquiétez pas).


Au niveau des influences, Sebastiaan est un personnage que j’ai eu l’occasion de jouer en jeu de rôle sur table, dans l’univers-maison d’un ami, qui m’a inspiré en grande partie le cadre futuriste. On peut considérer à ce titre qu’il s’agit de fan-fiction, dont les références ne sont connues que d’un tout petit groupe (et bien malheureusement, car l’univers est grandiose).

Si le cœur vous en dit, vous pouvez le télécharger ici.

Côté public, je dirais que ça pourrait plaire aux amateurs de SF douce (le côté hard-SF es totalement ignorée), qui aiment les cadres noirs et malsains. Si vous appréciez du Clive Barker (mon Dieu littéraire), du David Cronenberg, ou les films de Dark-SF comme l’Armée des Douze Singes, Dark City ou autre, vous devriez vous y retrouver (en moins bien, hein… N’exagérons pas). L’aspect mystique s’inspire davantage de l’ésotérisme réaliste, qu’il rend un peu plus visuel, mais se base sur les pratiquants réels.

Cronenberg, dont je comprends l'obsession pour la chair.
Le projet avance très bien, j’écris depuis la mi-mars à un rythme de 2000 mots par jour (hors w-ends), et j’ai déjà une centaine de pages Word. J’ai publié le début sur Wattpad, et j’hésite à ce stade à continuer, car je me rends vraiment compte qu’il y a un fort potentiel et j’aimerais bien le faire éditer par une grande ME.

Ce sera vraisemblablement mon plus long projet à ce jour. À titre de comparaison, il fait déjà 80% d’un tome d’Isulka, et j’en suis vers le milieu. Je suis beaucoup plus bavard que sur d’autres sujet, et je m’y éclate. Les mondes que j’écris me plaisent beaucoup, et les personnages prennent de la substance au fil de ma plume, dont certains que je n’avais pas prévus à la base. J’écris en effet sur plan, mais me laisse beaucoup de péripéties à découvrir moi-même.

Je vous tiendrai au courant de la suite de l’avancée, mais j’ai un bon feeling pour ce texte et j’espère qu’il trouvera une voie royale vers vos petites mains.