jeudi 23 juillet 2015 | By: Dorian Lake

L'Absinthe ou la Fée Verte des Poètes.



S’il y a une boisson dont la réputation est sulfureuse, c’est bien l’Absinthe. Cet alcool rendait fou les peintres et les poètes et est notamment responsable du suicide de Van Gogh et de la déchéance de Rimbaud. La fée verte, qui logeait au fond de la bouteille, était une sirène sur la voie des enfers et de la mort. En bref, l’Absinthe canalise à elle seule tous les maux et les péchés de tout un siècle.

Mais qu’en est-il vraiment ?

La plante et la réputation

Avant d’être un alcool, l’absinthe est une plante (deux plantes pour être exact) qui servent dans la préparation de l’absinthe, accompagnées d’autres plantes (comme l’Anis). La recette est donc faîte de plusieurs plantes, ce qui fait que deux préparations n’auront pas le même goût.

  

Pour en revenir à la plante d’absinthe, celle-ci contient une molécule, la thuyone et c’est cette molécule qui vaut à l’absinthe sa réputation. La thuyone, consommée à forte dose, a l’effet d’une drogue, avec notamment comme effet des hallucinations.

Nuance : j’ai bien dit consommée à forte dose. Les absinthes d’aujourd’hui sont très loin des doses dangereuses et, pour faire simple, la thuyone n’est plus un danger. Il n’est même pas prouvé qu’elle était vraiment un risque au vu des recettes anciennes retrouvées. En effet, à priori lorsque les maisons d’aujourd’hui utilisent les rares recettes de l’époque, les taux de thuyone restent bas, tellement bas que le coma éthylique serait très certainement déjà là et ce bien avant que la thuyone ne fasse effet.

Alors, si la thuyone n’était pas un vrai problème, pourquoi l’absinthe a été interdite pendant presque un siècle ?

Tout d’abord, la présence de mauvaises absinthes a eu un effet des plus négatifs sur l’image de l’alcool. C’est encore le cas en Europe de l’est aujourd’hui où des absinthes fluos et chimiques sont servies cul sec dans des boîtes, ce qui au-delà du goût, n’est pas très sain disons-le. Est-ce pire qu’une mauvaise vodka cela dit ?

Des manifestations anti-absinthe eurent lieu début du 20ème siècle, notamment poussées par les viticulteurs qui prônaient la consommation de vin à la place. La question reste de savoir si le problème n’était pas principalement l’alcoolisme…

Le rituel

L’Absinthe possède un véritable rituel autour de sa préparation et de sa consommation. Il ne s’agit pas d’en boire cul-sec, comme le proposent certains bars hérétiques (oui, hérétiques !) ou de la flamber. C’est le meilleur moyen d’attraper une migraine.

Pour consommer de l’absinthe, il vous faut un verre à absinthe, une cuiller à absinthe, un sucre et de l’eau fraîche. Si vous êtes passionné, vous pouvez même investir dans une fontaine à absinthe, qui permet de contrôler le débit de l’eau.


Première étape, servir un peu d’absinthe au fond du verre. On place ensuite la cuiller sur le verre, avec un sucre ou un demi-sucre sur celle-ci. Vient alors le moment de verser, goutte à goutte, l’eau fraîche sur le sucre. L’absinthe se brouille petit à petit en libérant tous ses arômes.

Une fois le sucre dissout, on doit avoir environ 4 volumes d’eau pour un volume d’absinthe. Il reste à mélanger, pas trop longtemps surtout, et c’est prêt.

Je peux vous dire qu’effectuer ces étapes dans un bar qui sert des absinthes saura attirer l’attention et lancer des discussions avec les tables voisines !

Où en consommer ?

Vous pouvez trouver dans certaines boutiques parisiennes ou en ligne des absinthes, parfois en coffrets avec les verres et les cuillers. J'avais commencé par la Libertine, qui est assez douce mais anisée.

L'Heure Verte: Un site de ressources intéressant. Ils ont notamment une liste des absinthes à éviter ou à essayer.

Vert d'Absinthe: Une boutique parisienne et en ligne.

Mais le prix est un peu élevé et je déconseille de commencer par un achat de ce type avant d’avoir goûté. Certaines sont très anisées et ne plairont pas à tout le monde. Je ne pourrai parler que pour Paris, mais certains bars en servent et ont un choix intéressant d’absinthes. En théorie, les barmans/barmaids sont censés pouvoir vous conseiller lorsque vous commandez.

Les Furieux: un bar près de Bastille un peu rock qui a une jolie carte d'absinthes. Compter 9€ le verre.

Site récap d'où déguster de l'Absinthe à paris.

L'absinthe reste de l'alcool, à ne pas abuser...

4 commentaires:

Zahardonia a dit…

Un article très intéressant ! :D

Une autre manière de le consommer est d'en faire un canard avec son café :)

On verse un peu d'absinthe dans une coupelle, puis on y met le ou les sucres et une fois que le sucre est bien imbibé, on le plonge dans le café.

C'est quelque chose qu'on faisait souvent à la fin du XIXè et jusqu'à la seconde guerre mondiale. Et le canard pouvait être fait avec d'autres alcools. Mon grand-père le faisait parfois avec Kirch ou du Cognac :)

Dorian Lake a dit…

Je connaissais pas du tout le principe, merci pour le partage. Il faudra que j'essaye, même si ça a l'air un peu spécial.

Dean a dit…

Très sympa, cet article ! Merci d'avoir remis les choses au clair à propos de la thuyone. Une précision : Beaucoup d'absinthes se consomment sans sucre (ça casse le rituel mais bon, sucrer une bleu ou une blanche, c'est aussi hérétique que de mettre du cola dans un bon vin !).

Dorian Lake a dit…

Tiens je ne savais pas cela et effectivement, après vérification le niveau de sucre varie d'une absinthe à une autre, entre le sans sucre, le demi-sucre et le sucre entier.

Donc bien se renseigner avant de déguster. Souvent chez les vendeurs spécialisés, qu'ils soient en ligne ou en boutique, il y aura des conseils de dégustation.

Merci pour ton commentaire!

Enregistrer un commentaire